Trouver sa vape

Vivre son sevrage tabagique sereinement grâce à la vape

Trouver sa vape

La manière de vapoter dépend de plusieurs facteurs que je vais essayer de développer ici.

Ne vous culpabilisez pas si vous ne trouvez pas votre vape de suite.

Certains vapoteurs l’ont trouvé de suite, d’autres non… certains en ont changé en cours de route (personnellement au bout de 2 ans), certains en ont plusieurs en fonction des moments de la journée et du choix de leur atomiseur/clearomiseur…

Quoi qu’il en soit, le meilleur conseil qu’on puisse vous donner pour y parvenir est de tester par vous même. Si vous essayez d’obtenir des orientations sur un matériel particulier que vous n’avez pas essayé, vous risquez d’être content… ou déçu…

Deux méthodes principales de vape

Il existe deux principales façons de vaper qui sont l’inhalation indirecte (MTL) ou l’inhalation directe (DL) que nous avons vu et détaillé ici.

Chaque technique de vape, associée à d’autres facteurs comme le taux de PG/VG, le taux de nicotine, le matériel utilisé, la puissance, le flux d’air….  donne des résultats très différents.

  • Le MTL ou Mouth To Lung ou inhalation indirecte

Le MTL est considéré comme la façon la plus proche d’une sensation de cigarette, c’est pour cela que cette méthode de vape est souvent conseillée aux débutants.

Les vapoteurs de longue date ont été habitués à cette technique, les limitations techniques des premières cigarettes électroniques ne proposaient que ce type de vape, plus proche d’une cigarette classique.

Résultats, la sensation est plus subtile par rapport à inhalation directe. Plus la vapeur restera dans votre bouche, plus sa saveur sera présente, ce qui peut être utile pour ceux qui essaient d’arrêter la clope.

Exemples de clearomiseurs pour le MTL : ici

  • Le DL ou Direct Lung ou inhalation directe

C’est la méthode utilisée par les vapoteurs qui font « des gros nuages ».

Cette méthode de tirage est le plus souvent associée à la vape en SubOhm (résistance en dessous de 1 Ohm)

Avec ce type de vape, le taux de nicotine doit être réduit sous peine de s’arracher les poumons, et les professionnels ne le recommandent donc pas en début de sevrage. Cependant, 5% des vapoteurs ont arrêté avec cette manière de vaper, surtout ceux qui étaient plus dépendants du geste que de la nicotine.

Exemple de clearomiseurs pour le DL ici

Quelques facteurs qui influencent la vape

Au-delà de la façon dont vous allez tirer sur votre cigarette électronique, le matériel a une importance capitale pour votre vape, et il est plus simple qu’il y a quelques années.

Dans ce site, je n’ai détaillé que les kits adaptés pour un sevrage avec des taux de nicotine élevés , c’est à dire le matériel correspondant à une vape indirecte (MTL).

Si vous préférez l’inhalation directe, vous trouverez énormément d’informations sur d’autres sites plus orientés sur les vapoteurs « experts ».

Chaque boutique (ou site de vente en ligne sérieux) précise en général dans ses conseils le type de vape associée à chaque atomiseur/clearomiseur, et les fabricants le stipulent maintenant sur la plupart de  leurs emballages.

La valeur de la résistance (en Ohm) et la puissance à laquelle vous vaper.

Les drip-tips  larges (type 810) seront beaucoup plus appréciés par les « amateurs de nuages » et détesté par les personnes souhaitant avoir les mêmes effets qu’une cigarette classique (type 510).

Les airflows (l’arrivée d’air se trouvant sur la plupart des atomiseurs/clearomiseurs) apporteront beaucoup plus d’air, et donc de vapeur s’ils sont ouverts. A l’inverse, les fermer vous apportera un tirage serré plus proche des sensations d’une clope.

La composition des e-liquides entrera aussi en ligne de compte dans votre façon de vaper.

Plus ils seront dosés en VG, plus ils feront de vapeur, et plus ils seront « doux ». Par contre, les personnes souhaitant un tirage plus « sec » et « agressif » se tournerons vers les liquides plutôt dosés en PG.

Conclusion

Une cigarette électronique reste un matériel fragile et, au même titre que tout appareil électronique comme un ordinateur par exemple, il n’est pas éternel.
De ce fait, une e-cigarette pour débutant devra être remplacée au bout d’un an environ. Mais si l’on y réfléchit bien, au bout d’un an vous serez un vapoteur un peu plus expérimenté, et vous aurez sûrement envie de changer de matériel pour tester d’autres styles de vape.

De même, il arrive fréquemment sur les kits pour débutants de ne pas pouvoir modifier les réglages, ce peut être vu comme un inconvénient…  mais vous aurez tout le temps d’apprendre à faire vos réglages plus tard le but étant, dans un premier temps, d’arrêter la cigarette classique.Enfin il y a le prix. Bien sûr la cigarette électronique c’est un investissement conséquent au départ mais qui sera très vite amorti comparé à l’achat d’un paquet de cigarette !

Quelque soit votre choix dans chaque facteur,

le plaisir de la vape est de trouver SA façon de vaper.

 

%d blogueurs aiment cette page :