Témoignage Patricia Come

Created with Sketch.

Témoignage Patricia Come

CE TÉMOIGNAGE N’EST QUE LA RETRANSCRIPTION DU TÉMOIGNAGE DE PATRICIA COME SUR LE GROUPE FACEBOOK « T.S.T.V. = TÉMOIGNAGES SEVRAGE TABAGIQUE VAPE »

#fumeurs40ans

Voici mon témoignage. Je m’appelle Patricia (je sais, c’est périmé), j’ai 56 ans (oups , périmé aussi), le texte ci après est celui (partiellement) que je poste quasi systématiquement depuis au moins 3 ans…Si mon témoignage peut vous être utile, sur la « cigarette électronique », et l’usage que j’en ai fait, après 35 ans de tabagisme forcené, le voici.

Je suis issue d’une famille de fumeurs, comme bon nombre d’entre nous. Je pense faire partie de la génération « sacrifiée », tant sur le plan du tabagisme, que sur un plan sanitaire global (sida, entre autres), bref, une jeunesse en plein dans les années 80… où l’alcool et les cigarettes coulaient et se consumaient à flot ( pour ne parler que de ça ).

A 10 ans, je cachais les Gitanes de mon père, pour qu’il ne les fume pas… à 13 ans, eh bien, je les fumais… J’avais trouvé très rapide en fumant le moyen de m’identifier à un groupe plutôt « up to date » dans l’époque et le contexte. Bref. Papa fumait, et d’aussi loin que mes souvenirs portent, 4 ou 5 ans, j’ai toujours eu envie de fumer. A la pré- adolescence, je lui planquais ses cigarettes, parce que les profs nous disaient que c’était dangereux. Et à 13 ans, je les fumais, parce que les profs nous disaient que c’était dangereux…XD… pas si étonnant, en fait.

Et me voilà, au bout de 35 ans de tabagisme, dont les 10 dernières années en roulées (main), à me confronter à un bidule à vapeur pour Bobo évaporé… enfin… c’est l’idée que je m’en faisais…
En 35 ans, on essaye tout ce qui sort en matière d’arrêt du tabac, bien sûr… et donc, la « cigarette » électronique aussi… si ce n’est, qu’elle, partait avec 2 handicaps : j’avais déjà presque tout essayé, et j’avais décidé d’arrêter d’arrêter ! J’étais fumeuse, point, terminé, circulez, foutez moi la paix ! je mourrai comme Papa.
De fait, je mourrai sûrement comme Papa. Un peu plus tard que lui, mais sans doute pas beaucoup.

Mais, entre temps, j’aurais enfin trouvé, le truc, qui m’empêche avec autant, non, plus de plaisir, d’arrêter de brûler et inhaler quelque chose pour être satisfaite.
J’avais par méfiance (je vous rappelle que je ne voulais pas qu’on m’empêche de fumer), un a priori très négatif sur la cigarette électronique (Dieu que ce terme me coûte maintenant )… et aujourd’hui, à peine 2 ans et demi après ne plus avoir touché une seule de mes chères (dans tous les sens du terme) cigarettes… j’en ai fait l’axe principal de ma vie. Non seulement je me suis formée au dispositif, et continue à le faire, mais en plus j’ai fait le pari intime, (parce que je n’avais pas réussi à empêcher mon Papa, et un certain nombre d’amis aujourd’hui évaporés dans les limbes éternelles), bref, le pari d’initier le plus grand nombre possible à arrêter de fumer dans le plaisir (notion oh combien tabou).

 

%d blogueurs aiment cette page :