Où acheter mon E-cigarette ?

Plus vous allez avancer dans le temps, plus vous allez voir les buralistes proposer des cigarettes électroniques diverses et variées, et ce phénomène n’est pas nouveau !

Ce ne sont pas les bureaux de tabac qui décident de se mettre à distribuer ce genre de produits, mais bel et bien l’industrie du tabac qui par tous les moyens, cherche à compenser la perte financière occasionnée par les vapoteurs.

Pour en savoir un peu plus, cet article vous donnera des éléments chiffrés de ce que rapporte le tabac à l’état français, et vous comprendrez aisément pourquoi la vape les dérange.

Tout l’historique de la TPD (directive du tabac) était bien orchestré d’une main de maître par les cigarettiers, et cela fait plus d’une décennie qu’ils préparent bien leur manoeuvre…

Certains l’ont compris, d’autres l’ignorent…

Le sevrage tabagique a besoin d’un accompagnement pour se faire en tout sérénité.

Cet accompagnement que pratiquent les boutiques de vape, et que les buralistes souhaitent faire, est essentiel.

Malheureusement ces derniers ne pourront pas prendre le temps de :

  • poser des questions au fumeur sur son passé tabagique (à quel âge il a commencé, combien il fumait par jour, fumait-il le matin au réveil…)…,
  • faire comprendre au fumeurs l’intérêt de consommer de la nicotine pour se sevrer (tellement diabolisée cette nicotine que les gens en ont peur…),
  • tester différents arômes pour trouver celui qui conviendra le mieux,
  • faire aussi tester plusieurs types de matériel…
  • donner les conseils minimum d’entretien de ce matériel… etc…

Afin de mieux comprendre cette nécessité, Jacques Le Houezec lors d’une conférence au Vapexpo de Paris en septembre 2017) nous explique pourquoi.

« Le sevrage tabagique ne se fait pas d’un simple claquement de doigt ».

Privilégiez les boutiques spécialisées

Pourquoi ?

D’abord parce qu’elles approfondissent le sujet depuis plusieurs années, excepté quelques irréductibles du business qui perdurent encore à quelques coins de rues…. (de bons conseils ici pour repérer les arnaqueurs…).

Ensuite parce que leur métier est de vous écouter, de vous conseiller et surtout de vouloir vous suivre dans votre parcours de sevrage durant lequel beaucoup échouent par solitude… sans accompagnement.

S’ils sont sérieux, le fait de fidéliser leur clientèle n’aura pas de but uniquement lucratif, mais leur donnera un sentiment de satisfaction et de fierté, car il vous auront aidé à sauter le pas pour passer d’une vie de fumeur à une vie sans tabac. Cette réussite restera leur plus belle richesse (certains me contrediront sur ce point je le sais).

Les boutiques de vape sont en première ligne du sevrage tabagique (Sovape).

N’achetez jamais dans un bureau de tabac

Pour vous donner une idée de ce que l’industrie du tabac préparait depuis longtemps, cette vidéo vous montre les formations qui vont être faites aux buralistes, et pourquoi elles sont faites (merchandising, pourquoi vendre de la vape, comment la présenter, comment la rentabiliser…).

Les modèles qu’ils comptent vendre seront similaires à ceux des boutiques spécialisées et ce n’est pas pour rien.

En effet, ceux qu’ils distribuaient jusqu’à maintenant ne fonctionnaient pas comme outil de sevrage tabagique, et le fumeur n’y trouvait aucun plaisir lui permettant de rester éloigné de la cigarette de tabac.

Cela venait d’une part des arômes inclus dans leurs modèles (insipides et réduits en choix), mais d’autre part du peu d’autonomie qu’ils représentaient. Un gros fumeur était obligé d’en acheter plusieurs par jour pour parvenir à se sevrer et encore…

Ensuite la vraie vape n’avait pas encore réellement fait son apparition, elle demeurait discrète, et les dangers du tabac n’étaient pas aussi médiatisés qu’aujourd’hui.

Peu de fumeurs s’intéressaient à ce type de produits.

Vous habitez à la campagne ?

Si tel est le cas, il est fort probable qu’il vous faille parcourir plusieurs kilomètres pour trouver une boutique spécialisée, alors que le bureau de tabac sera au coin de votre rue.

Se renseigner sur internet lorsqu’on ne connait pas un domaine est difficile, et il sera plus simple pour vous de vous y rendre, ce que je ne vous déconseille (cela n’engage que moi).

Sachez que le parcours est semé d’embûches et vous risquez de vous perdre dans des conseils « bâclés » par manque de temps, de mal choisir ou être mal conseillé, de dépenser votre argent pour rien… et j’en passe… au point que vous n’arrêterez jamais le tabac et considérerez que la vape ne fonctionne pas …

Il existe beaucoup de pages et groupes facebook pour vous aider H24 sur vos questions techniques si vous avez commencé à vapoter, vos interrogations sur les bienfaits de la vape si vous cherchez à l’aborder, vos incertitudes face à une maladie, votre stress de l’arrêt du tabac, votre manque de volonté …

Vous retrouverez ces groupes dans les liens de Ludivape, ou en bas de cet article.

 

Mois de la vape chez les buralistes

Et oui… il fallait s’y attendre.

Tout est bien calculé là aussi.

L’an dernier notre chère ministre a intégré la vape dans le mois sans tabac, 1ère étape.

Cette année, elle fait la sourde oreille, et fait ami ami avec les buralistes, comme s’il s’agissait d’un jeu d’enfant.

La santé dans la lutte contre le tabagisme devrait être une de ses priorités, mais malheureusement c’est le portefeuille qui l’emporte.

Les associations représentant les usagers, les fabricants, les scientifiques et acteurs de santé, ont beau frapper à la porte de la ministre, rien ne se passe… Les spécialistes de la vape n’ont pas droit à la parole, n’ont aucune écoute de la part de la ministre, qui ne répond à aucun de leurs nombreux courriers.

Vap’you a très bien résumé la situation.

 

%d blogueurs aiment cette page :