Lutter contre l’envie de fumer, le réflexe « sans tabac »

Vivre son sevrage tabagique sereinement grâce à la vape

Lutter contre l’envie de fumer, le réflexe « sans tabac »

Retrouvés le souffle et la liberté !

Envolés le plaisir satanique et le mauvais geste qui réconfortent !

Quand il n’y a plus d’écran de fumée entre soi et la réalité, la personnalité se transforme.

Une guerre, un combat, une lutte sans merci…

Tous les anciens fumeurs le disent : ils ont déployé un énorme effort de volonté pour arrêter la cigarette.

Mais, une fois la victoire acquise, le sevrage accompli et le corps à nouveau éduqué à vivre sans tabac, la plupart constatent que leur personnalité s’est aussi réorganisée… autour du manque.

Pour gérer les changements liés à l’arrêt du tabac, éviter les situations à risque, et agir sur l’environnement, une ligne de conduite s’impose, et la vape peut vous aider à la respecter avec plus de facilité.

Avoir confiance en soi

Parfois, il est plus simple d’arrêter un sevrage plutôt que de s’accrocher, de tenir et de recommencer.

« La cigarette est un “équilibrateur” formidable, un calmant.

Supprimer le tabac ne revient pas à supprimer le problème.

Quand on arrête de fumer, on se retrouve souvent face à un état dépressif que le tabac masquait. »  Il faut axer son mental sur le positif et non pas considérer la difficulté comme un échec.

Regarder les cigarettes évitées, plutôt que de se dire « il m’en reste encore 3 à éliminer »…

Se laisser du temps, ne pas se mettre pas la pression, cela ne fait qu’augmenter le stress et la vision négative de ce long parcours semé d’embûches.

Adopter le changement

Pendant de nombreuses années, le tabac vous a imposé un certain rythme de vie.

C’est lui qui ponctuait vos journées : la cigarette du matin, celle pour accompagner le café après le repas, la cigarette de la pause de fin d’après-midi, celle du soir…

Pour vous défaire rapidement des souvenirs réflexes, pratiquer le changement !

C’est une technique facile, pratique et efficace qui perturbera l’ordre installé par la cigarette et vous permettra de lutter contre les automatismes.

 Comment faire en pratique ?

Si par exemple vous aviez l’habitude de commencer par prendre votre petit-déjeuner avant de vous laver, faites l’inverse.

Si vous aviez l’habitude de fumer à certains endroits, changez les meubles de place, le téléphone de place… et bien sûr, enlever de votre ligne de mire tout ce qui peut vous faire penser au tabac (cendriers, briquets, allumettes…).

Quand vous regardez un film où vous voyez quelqu’un fumer, détachez votre regard de l’écran quelques secondes, et regardez un tableau, votre enfant, des fleurs… tout ce qui peut vous tenir éloigné(e) de la pensée « tabac ».

Et surtout… à la moindre envie de fumer, prenez votre vaporette !

Remplacer les habitudes

Quand vous fumiez, la cigarette vous donnait peut-être l’impression de vous aider pour beaucoup de choses : vous calmer, vous donner une contenance, vous concentrer, …mais si vous y réfléchissez… ce tube blanc n’a jamais réussi à résoudre vos problèmes…

L’arrêt peut dans ce cas donner l’impression de laisser place à un grand vide. « Remplacer » est un des moyens fondamentaux à utiliser pour lutter contre ce sentiment.

Par exemple, si vous pensez, qu’auparavant, la cigarette vous aidait à gérer le stress, essayez de pratiquer une activité de détente ou un sport que vous aimez, de faire quelques séances de méditation ou de relaxation au cours de la journée, etc.

L’objectif de ce changement est d’arriver à conditionner votre cerveau par quelque chose qui vous soulage de la même manière. La « ecig » est l’alternative idéale.

Chacun étant différent, il se peut que vous mettiez du temps à trouver cet équilibre.

Limiter les tentations

Il y a des situations particulièrement « à risque » : soirées entre amis, pause avec les collègues, café après le repas, mariages…

Au début de l’arrêt, mieux vaut les éviter. Mais ne vous éloignez pas de vos amis pour autant, s’assurer de leur soutien est important. Pour vous encourager, dites-vous que cette situation ne durera qu’un temps et qu’une fois votre arrêt du tabac plus installé, vous aurez suffisamment confiance en vous pour affronter ces situations sans craquer.

Par ailleurs, même si vous pensez que vous serez plus en confiance si vous gardez des cigarettes près de vous, évitez de conserver du tabac à portée de vos mains dans la mesure du possible.

Je dois dire qu’en ce qui me concerne, le fait d’avoir quelques tueuses dans un tiroir a été pour moi plus serein. Cela fait 5 ans qu’elles sont là et que je n’y ai pas touché… mais toujours ma vaporette près de moi ! good

Anticiper

L’anticipation est l’art des grands stratèges, et un outil essentiel pour tenir bon.

Au cours de votre arrêt, vous allez rencontrer des proches fumeurs, sortir avec des fumeurs, voir des fumeurs dans la rue ou à la télévision, vous confronter à des situations où on vous proposera une cigarette…

Pour anticiper ces moments et les vivre sereinement,

  • Annoncez aux fumeurs que vous fréquentez que vous ne fumez plus et que vous avez besoin de leur soutien (par exemple, leur demander de ne plus vous proposer de cigarettes)
  • Préparez des phrases clés  pour contrer efficacement les éventuelles propositions de cigarettes. Cela peut être : « Merci mais le tabac, ce n’est plus pour moi » ou « J’ai choisi d’arrêter de fumer » ou « Moi, j’essaie d’arrêter, merci de m’aider dans ma démarche»…
  • Toujours avoir son vaporisateur personnel sur soi (clearomiseur rempli, et batterie chargée)

Une certitude, le souvenir du tabac s’estompe avec le temps.

La vie se réorganise et on savoure sa victoire.
Aucun ancien fumeur ne songe délibérément à reprendre la cigarette et à subir à nouveau cette dépendance. Les améliorations constatées sur sa santé le confortent dans ses choix.
Un live composé de plusieurs vapoteurs ayant des parcours différents. Peut-être vous retrouverez-vous dans l’un de ces profils ?

Alors, prêt(e) à signez votre contrat sans tabac ?

 

%d blogueurs aiment cette page :