Lire et écouter pour trouver la motivation de vapoter

Vivre son sevrage tabagique sereinement grâce à la vape

Lire et écouter pour trouver la motivation de vapoter

Je le sais… inutile de se voiler la face… je suis aussi passée par ce stade de déni des maladies du tabac. Fumeuse convaincue pendant plus de 30 ans, il suffisait qu’on me dise « tu devrais arrêter de fumer » pour que je parte en courant… et que je bougonne « tu peux toujours courir ».

Ces témoignages poignants de réalisme ont été trouvés sur le site « stop-tabac.ch » (lien que vous trouverez en dessous des témoignages écrits) et m’ont marquée, voire glacée… Quand je les relis ou ré-écoute… je me demande toujours pourquoi je n’ai pas arrêté plus tôt.

Je pense que les partager est une bonne chose.

Cela permettra peut-être à quelques fumeurs invétérés de se reprendre en mains pour entamer une vie sans tabac.

1/ Témoignages écrits

Carine (35 ans) – Nationalité France – le 05 Octobre 2001
« Je m’appelle Carine, j’ai 35 ans, je suis divorcée et j’ai une fille de 9 ans qui est tout pour moi. Je fume depuis mes 14 ans et je vais mourir dans les 6 mois d’un cancer du poumon (découvert il y a 1 ans) … C’est horrible, je pleure sans arrêt et je m’en veux de ma bétise. Je n’ai jamais voulu arrêter de fumer, je disais qu’il fallait bien mourir de quelque chose, mais je n’ai jamais pensé que je mourrais si tôt. C’étais presque un défis pour moi de tenir tête à mes amies qui tentaient de me faire arrêter (J’ai même arrêter de voir certaine d’entre elle pour ne plus les entendre, quelle idiote j’ai été). Je me suis disputée avec ma fille quand elle me demandait d’essayer d’arrêter. Ma fille est là, à coté de moi pendant que j’écris, … et elle pleure … et moi aussi. … Ma fille, (elle s’appelle Julie), veux que je continue à écrire. Elle pense que mon témoignage sauvera peut- être quelqu’un, j’espère qu’elle à raison. Je vous en supplie, NE COMMENCER PAS A FUMER, et si vous fumez, tentez d’arrêter le plus tôt possible. C’est une DROGUE, c’est une maladie. Sauvez- vous et si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour ceux que vous aimez et pour ceux qui vous aiment. Ne fermer pas les yeux, parce que la réalité est encore pire que le pire des cauchemars. J’ai perdu mon emploi quand j’ai été trop malade que pour continuer. Je n’ose plus me regarder dans une glace à cause des traitements. Je vais tenter de passer le peu de temps qu’il me reste avec ma fille. Je me rend compte maintenant que j’ai été très égoiste et idiote. La cigarette TUE vraiment, aujourd’hui je me rend compte que le message est clair, partout, et je regrette tellement de ne pas l’avoir vu. Il est trop tard pour moi, SAUVEZ- VOUS ! « 
Marion (32 ans) – Nationalité francaise – le 13 Février 2005
« Bonjour,je m’appele Marion,j’ai 32 ans et il ne me reste moin d’un an a vivre.Il y a un an on a découvert un cancer du poumon.Chaque jours qui se leve,me fait peur je ne sais pas quand mon heure sonnera.J’ai deux enfants,une fille âgée de 9ans et un garcon de 2ans et demi.Mes enfants represente tout pour moi et j’ai horriblement peur de les perdre…Que vont-ils devenir?Je prend des traitements tres tres lourd et j’arrive a peine a sortir du lit.Je ne me reconnais plus.Je ne sais même pas comment vous dire de ne pas fumer.On ne se rend pas compte mais lorsque l’on a nos jours comptés,que l’on a des enfants on a plus assez de forces pour crier,hurler nos souffrances.Comment vais-je expliqué à Léo mon fils de 2ans et demi que sa maman va partir tres tres loin? Et a Chloé? Sil vous plait ne fumez pas…Pensez a vos enfants a ceux qui vous aime et ne restez pas égoistes…Pour moi il est trop tard mais pour vous tout est encore jouable alors levez la tete et foncez,arretez cette drogue et vivez votre vie sainement…Si vous n’avez aucunes raison de le faire alors faites le pour les gens qui vont mourrir (comme moi) et les enfants qui vont subir… »
Benjamin (26 ans) – Nationalité Française – le 14 Avril 2006
« J’ai commencé très tôt les inhalations sous toutes formes.. A l’âge de 8 ans, à des fins de découverte, je « volais » déjà des cigarettes dans les paquets d’amis de mes parents pour les fumer en cachette au fond du jardin. Vers 12 ans, je fumais régulièrement des cigarettes chipées à droite ou à gauche. A 14 ans, j’ai commencé un tabagisme important avec inhalation de la fumée.. A l’époque je trouvais le geste sympathique, peut être synonyme de maturité, et je ne pensais jamais avoir un jour des difficultés à arreter cela ni à développer des maladies cardio-pulmonaires. Le pas de l’inhalation était franchi et l’arrivée du canabis dans ma vie n’allait pas l’arrêter de si tôt… A 15 ans j’ai commencé à fumer des joints, d’abord très peu (un par semaine), puis beaucoup plus régulièrement pour arriver à 10-15 par jour sans oublier ceux des soirées prolongées.. Peu satisfait par l’effet du joint, que je trouvais trop léger, j’ai opté très vite pour les « bangs » (pipes à eau) dans lesquels on pouvait mettre quasiment une cigarette et une quantité de hashish très importante..; Et j’ai donc pendant 10 ans ajouté à une consommation d’un paquet de cigarettes par jour, d’alcool régulier, une consommation de bangs pouvant aller jusqu’à 15 par jour en toute insouciance. En effet, adolescent, je me pensais invincible et immortel, et l’alcool, les joints me paraissaient signes de virilité et de passage obligé.. Pour de multiples raisons dont professionnlles, je me suis définitivement séparé du cannabis à l’age de 22 ans. En revanche alcool régulier et tabac n’ont fait que progresser depuis: je buvais jusqu’à peu un litre de bière par jour et avalaient une vingtaine de cigarettes par jour de semaine (le double le weekend).. J’ai aujourd’hui 26 ans et mon état de santé est devenu très préoccupant: Ma capacité pulmonaire au niveau des petites bronches est de 66% ( contre 95% il y a 10 ans) Je souffre de bronchite chronique. J’ai des maux de tête récurrents et des points de lumière apparaissent dès que j’effectue un mouvement de tête un peu appuyé. Je transpire au moindre effort. Pire j’ai une hernie hiatale (agrandissement de l’ouverture de l’estomac) importante due au mélange alcool-tabac-bouffe grasse qui occasionne chez moi un reflux gastro-oesophagien important et des douleurs importantes dans la poitrine. Je ne peux plus pratiquer d’activités sportives de manière trop intense car mon coeur à un rythme irrégulier. Le plus grave étant des problèmes de plus en plus fréquents de maintien d’érection et de capacité à avoir un orgasme…(génial à 26 ans!!!!!!!) Avouez qu’à 26 ans je suis déjà un peu « usé »….. Alors ne commencez pas à fumer: ca ne rend pas plus fort, plus viril ou plus cool, c’est un signe évident de manque de confiance en soi qui vous amène progressivement à un état général de fatigue, de culpabilité et de carence physique.. Aujourd’hui et malgré mon état de santé jugé préoccupant par mon médecin, j’ai de grosses difficultés à me passer de cigarettes alors….. à quoi bon commencer? Je ne viens pas d’un milieu social défavorisé, je mène une vie professionnelle intéressante (je suis avocat) mais je me suis détruit une grande partie de moi même à cause d’un mode de vie que je pensais être qualifié de « bon vivant ». De bon vivant je suis arrivé à vivant en mauvaise santé et j’angoisse pour mon avenir…A quoi bon avoir fait des études brillantes pour se détruire physiquement de manière toute aussi brillante… Ce témoignage est dédié à tous les adolescents ou jeunes adultes qui ressentent un jour ce besoin de se dégrader gratuitement et en toute impunité, avec la sensation que ce n’est pas grave et que la maladie n’arrive qu’aux autres…. Vous ne méritez pas de vous infliger une torture à petit feu, faites vous aider car la cause de ces addictions repose bel et bien dans un manque de confiance en soi, manque qui peut avoir de multiples origines.
Anonyme (49 ans) – Nationalité Française – le 08 Novembre 2016
« Bonjour à tous, Je ne vais pas être originale en vous disant que j’ai commencé à fumer pour faire comme les copines. Au début je crapotais, longtemps, puis un jour une copine bien intentionnée m’a dit : « mais enfin, tu jettes l’argent par les fenêtres en avalant pas la fumée », puis elle m’a montrée comment faire, j’avais 14 ans et jusqu’ici y a un an, je n’ai jamais arrêté. L’an dernier à la même époque, j’ai fait une décompensation, je me suis retrouvée en réanimation ou j’ai failli perdre la vie. Cela faisait quelques années que j’étais suivi par un pneumologue pour un asthme, sauf qu’en réalité j’ai un emphysème, un déficit en alpha 1 anti-tripsine, un poumon presque mort et l’autre qui commence à se détériorer. Aujourd’hui cela fait un an que je suis sous corticoïde au long cours, j’ai pris 18 kg, un double menton, un ventre énorme, de la cellulite de partout, bref, je ne peux plus me regarder dans le miroir. Du fait de ma dyspnée je ne peux presque plus rien faire, je suis en arrêt de travail, je suis enfermée chez moi où la journée je ne vois personne, je déprime complet. J’en suis là parce que durant prés de 35 ans, j’ai fumé. Je ne pouvais pas boire un café, téléphoner, être avec des amis, faire un apéro ou me lever le matin sans allumer une cigarette. Le déclic, c’est mon passage en réanimation qui me l’a donné. Quand on vous dit que vous avez risqué la mort et que de continuer à fumer vous y conduira surement à la prochaine décompensation, je vous garantie que ça vaut tout les patchs et nicorettes du monde. Alors si j’ai un conseil à vous donner : NE COMMENCEZ JAMAIS A FUMER…. »

Si cela vous prend aux tripes, vous pouvez toujours découvrir et partager d’autres témoignages ici :

 

2/ Témoignages vidéos

 

 

 

 

 

 

https://ludivape.com/2018/01/la-notion-de-plaisir-dans-larret-du-tabac/

https://ludivape.com/2018/01/je-nai-aucune-volonte/

https://ludivape.com/2018/01/jai-peur-darreter-de-fumer/

 

%d blogueurs aiment cette page :