C’est quoi le drip tip ?

By

Ce petit objet sans prétention qui vous sert à aspirer dans votre vaporisateur personnel a une importance capitale que l’on oublie souvent de développer.

Chacun fera ce qui lui plait sur le plan esthétique, mais il est utile de s’intéresser à son influence sur la vape, à sa cohérence avec l’atomiseur et la vape qu’on souhaite avoir.

Pour l’hygiène

La peau de nos lèvres étant fine, elle se renouvelle assez vite, sans qu’on s’en aperçoive vraiment jusqu’au jour ou l’on vapote et qu’on se demande d’ou viennent ces affreux dépôts jaunâtres sur notre drip tip !

Quelle matière choisir ?

Les lèvres, humidifiées de salive collent très bien sur les métaux, et moins sur le plastique.

Les drip tips en métal sont donc sales plus vite et plus difficiles à nettoyer.

Les drip tips en matières plastiques (en résine, delrin, téflon…) collent moins, ou pas du tout ils se salissent moins vite et se nettoient facilement.

Le verre et le plexiglas collent un peu plus, mais moins que les métaux).

Si vous ne voulez pas nettoyer vos drip tips en permanence, optez donc pour le plastique.

L’idéal est d’éviter aussi les gravures dans lesquelles se glissent beaucoup de bactéries, et qui sont plus difficiles à nettoyer, quelque soit la matière. Du point de vue de l’hygiène, mieux vaut un drip tip lisse.

Enfin, au delà des saletés visibles, nos drip tips sont baignés de salive, et fournissent un bon terrain de développement pour les bactéries.

Il est donc utile de les désinfecter régulièrement, ne serait-ce qu’en les nettoyant au savon, mais surtout avec un antiseptique.

Un bon bain dans un saladier de temps en temps, en mélangeant du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc est aussi une bonne solution (cela a aussi l’avantage de supprimer les odeurs des e-liquides puissants en arômes).

Pour la température de la vapeur

Plus un drip tip est long, plus il refroidit la vapeur.

La vapeur arrive entre 180 à 250 ° au niveau des résistances (pour un vapotage classique).
Ensuite elle se refroidit en se mélangeant à de l’air, et en traversant une cheminée (pour les atomiseurs) avant d’arriver dans le drip tip.
Si ce dernier est long, il prolonge le trajet et donc le refroidissement.
S’il est court, il préserve la température « naturelle » de l’atomiseur.

A savoir : certains liquides s’expriment mieux avec une vapeur tiède ou chaude (certains tabacs et certains gourmands par exemple), d’autres sont meilleurs avec une vapeur froide (souvent les fruités et les saveurs fraîches).

De plus, certains vapoteurs préfèrent la vapeur assez chaude, d’autres plutôt froide.

C’est donc une affaire de goût et d’adaptation : si on a besoin de refroidir un peu la vapeur d’un atomiseur;  un drip tip long est une bonne solution.

Pour le confort en bouche

Tout est dans le diamètre.

La forme des drip tips influe la manière dont on les porte à la bouche et  la manière dont on va aspirer l’air.

Par exemple, avec un drip tip fin, nous avons tendance pincer les lèvres et cela va bien avec une inhalation indirecte (MTL).

Inversement, un drip tip très large ouvre les lèvres et fonctionne bien avec une inhalation directe puissante (DL).

Attention au diamètre de fixation !

Pour qu’un drip tip puisse être installé sur un atomiseur, le diamètre de sa base doit être le même que celui du trou de l’atomiseur.

Le diamètre standard est le « 510 ». Le diamètre de la base est d’environ 8,5 mm, sa profondeur de 5 à 6 mm.
La fixation est assurée par un ou deux joints en silicone, sur la base du drip tip.

C’est le standard le plus répandu, et qui donne lieu aux formes les plus variées.

Les drippers ont des fixations plus larges pour les ouvrir plus, en général le format « 810 ».

Le diamètre de la base est d’environ 12,5 mm et sa profondeur de 4 mm. Les  joints de fixation en silicone sont en général dans le trou de l’atomiseur, et pas sur le drip tip.

Il existe aussi des drip tips qualifiés de « 810 », ou « wilde bore« , qui ont des joints et dont le diamètre de fixation est différent, par exemple ceux qui vont sur les atomiseurs TFV de SmokTech.


Certains fabricants ont souvent tendance aussi à faire des drip tips que l’on nomme « propriétaires », c’est à dire propres à un leur atomiseur (vous ne pourrez donc pas le positionner sur un autre atomiseur).

En fonction de ces paramètres, il convient de vérifier quel type de drip tip sera compatible avec votre atomiseur.

Pour le tirage

Le diamètre interne du drip tip conditionne le tirage de l’atomiseur.

On ne pense pas toujours à regarder le diamètre interne du drip tip, alors qu’il va avoir une grande influence sur la vape.

S’il est large, il laissera passer la vapeur sans la restreindre, et permettra l’inhalation la plus ouverte que l’atomiseur lui même peut fournir (inhalation directe).

S’il est étroit, il restreindra le passage de la vapeur, pour une inhalation plus serrée, voire indirecte.

Certes, le flux d’air se règle d’abord avec la bague de réglage dédiée sur l’atomiseur, mais il est intéressant d’accorder la taille du drip tip à ce réglage, en fonction de la vape que l’on recherche.

Par exemple, si on veut un tirage très ouvert, il est possible que le drip tip d’origine soit un peu étroit, et ne permette pas d’ouvrir vraiment le flux d’air : un drip tip au conduit plus large le permettra.

Inversement, quand on veut restreindre le flux d’air, on a intérêt à poser aussi un drip tip fin, pour garder un flux d’air dynamique jusqu’à la bouche. Les saveurs seront bien mieux rendues.

J’espère avoir fait le tour des principales caractéristiques de cet embout, et vous souhaite de trouver le vôtre dans le large choix existant dans les boutiques spécialisées ou sur le net.

Trouver sa vape !  smile  good