Je trouve qu’il est trop tard

By

NON, C’EST TOTALEMENT FAUX…

IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR ARRÊTER DE FUMER

Après votre dernière cigarette, voici ce qui se passe au niveau santé.

20 minutes

La tension artérielle baisse et redevient normale.

Le pouls ralentit et redevient normal.

La température des mains et des pieds augmente et redevient normale.

8 heures

La quantité de nicotine et de monoxyde de carbone présente dans le sang diminue de moitié.

L’oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures

Le monoxyde de carbone est complètement éliminé de l’organisme.

Les poumons commencent à rejeter les résidus de fumée.

48 heures

La nicotine a été entièrement expulsée de l’organisme.

Les terminaisons nerveuses commencent à se régénérer.

L’odorat et le goût s’améliorent.

72 heures

Les bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration.

La capacité pulmonaire s’accroît.

L’énergie augmente.

2 semaines à 3 mois

La circulation sanguine s’améliore.

La marche devient plus facile.

Le fonctionnement des poumons peut s’améliorer jusqu’à 30 %.

Pour la femme enceinte, le risque d’avoir un enfant de faible poids est comparable à celui d’une femme qui n’a jamais fumé si elle a cessé durant les trois premiers mois de sa grossesse.

1 à 9 mois

La toux, la congestion nasale, la fatigue et l’essoufflement diminuent.

La voix devient plus claire.

Les cils vibratiles dans les poumons se régénèrent et la capacité de l’organisme de retenir le mucus, de purifier les poumons et de combattre l’infection s’accroît.

Le corps reprend de l’énergie.

1 an

Le risque de maladies cardiovasculaires est réduit de moitié.

Dans les premières années après avoir cessé de fumer, le risque, pour la femme, de contracter un cancer du col de l’utérus devient comparable à celui d’une personne n’ayant jamais fumé.

5 ans

Le risque de cancers de la bouche, de la gorge et de l’œsophage diminue de moitié. Le taux de mortalité relié au cancer du poumon pour un fumeur d’un paquet par jour diminue également de moitié.

De 5 à 15 ans après avoir cessé de fumer, le risque d’AVC (accident vasculaire cérébral) diminue et se compare à celui d’un non-fumeur.

10 ans

Le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est semblable à celui d’un non-fumeur.

Les cellules précancéreuses sont remplacées par des cellules saines.

Le risque de cancer de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, de la vessie et du pancréas diminue.

15 ans

Le risque d’accidents coronariens est semblable à celui d’un non-fumeur.

 

La vape vous permet de ne pas rechuter et de profiter pleinement de toutes ces améliorations.

Essayer c’est l’adopter, ça serait donc dommage de ne pas tenter.