J’arrête de fumer, mes cheveux vont beaucoup mieux !

On connait les nombreuses conséquences du tabac sur la santé.

Le tabac a t’il une influence sur le cheveux ?

Bien sûr que oui…

Comment le cheveu est-il nourri ?

Le bulbe pileux se trouve dans le cuir chevelu et constitue la partie vivante du cheveu.

C’est par là qu’il « respire » et qu’il se « nourrit », c’est-à-dire qu’il reçoit les éléments nécessaires à sa croissance et à sa santé.

Ainsi, l’oxygène, les nutriments, les vitamines et les acides animés sont transmis au bulbe pileux via le système sanguin, mais le tabagisme rendant les vaisseaux sanguins moins élastiques, cela réduit considérablement la quantité de sang acheminée vers le cuir chevelu.

Les vitamines du groupe B ont une incidence sur la croissance des cheveux, en interaction avec la cystine, un acide aminé qui renforce les phanères.

C’est aussi via le bulbe pileux que le cheveu évacue les toxines vers le système lymphatique.

Que se passe-t-il chez le fumeur ?

Chez le fumeur, le sang se charge de substances toxiques, tels que les goudrons et bien sûr… les quelque 4.000 produits chimiques contenus dans la fumée de tabac…

De plus, le tabagisme rendant les vaisseaux sanguins moins élastiques, cela réduit considérablement la quantité de sang acheminée vers le cuir chevelu.

Toutes les substances du tabac génèrent une accumulation de toxines qui rendent plus difficile le passage de l’oxygène, des vitamines et des nutriments vers les organes, en particulier vers les cheveux.

Elles génèrent aussi des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement et la mort des cellules.

Effets du tabac sur les cheveux des fumeurs

Moins oxygéné, le bulbe pileux « étouffe ».

Les cheveux sont plus ternes, plus secs et perdent de leur volume.

Irrigués par un sang chargé de toxines, leur couleur devient grisâtre. De plus, la fumée diffusée dans l’air ambiant se dépose sur les cheveux, ce qui obstrue la fibre pilaire de l’extérieur.

À la longue, le bulbe pileux, moins oxygéné, s’amenuise.

Les cheveux poussent moins. On a l’impression qu’ils sont vite arrivés à une longueur maximale. Puis ils tombent et ne se régénèrent plus. C’est la raison pour laquelle on voit beaucoup plus de cas d’alopécie chez les fumeurs, hommes et femmes confondus.

Certaines études effectuées sur des populations de fumeurs consommant plus de 20 cigarettes par jour montrent une augmentation du risque d’alopécie qui dépasse les 130 %.

Et si on arrête de fumer ?

Si on arrête de fumer, les bulbes pileux éteints ne vont pas réapparaître… Mais la chevelure va doucement « récupérer ».

Au fur et à mesure que le corps élimine les toxines, les fibres pilaires vont se renforcer. Les cheveux vont se débarrasser de leur teinte grisâtre, ils vont avoir plus d’éclat et finiront par s’épaissir.

Le processus de récupération commence à être visible après 3 mois d’arrêt du tabac, puis va en s’amplifiant.

Après 6 mois, ils commencent à retrouver une certaine densité et un certain volume.

Il faut néanmoins savoir que la récupération dépend beaucoup du nombre de cigarettes consommées quotidiennement, ainsi que du nombre d’années pendant lesquelles on a fumé.

 

Les ingrédients contenus dans les e-liquides, n’altèrent pas votre cheveux.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils