Réaction aux mensonges récurrents sur la vape dans les médias

Created with Sketch.

Lutter contre la désinformation sur la vape est l’une des priorité de @Laurent Caffarel, qui nous donne ici des réponses claires à tout ce que l’on peut lire comme #fakenews dans les médias.

Les liens sont souvent en anglais, mais google est votre ami pour la traduction.

#désinformation #vape
Santé+ magazine fait très fort dans la désinformation sur la vape en cette veille de prise de bonnes résolutions de nouvelle année. Un article à charge sur leur site https://www.santeplusmag.com/une-nouvelle-maladie-a-vu-le-jour-chez-les-fumeurs-de-cigarettes-electroniques/?fbclid=IwAR2Fxr0-zEYNtktfcLc7byzmPZbkn0IbDKmuBY87kiMD4MSO3erTbujG2ZI
et sur leur page Facebook https://www.facebook.com/santeplusmag/posts/2314834055246040
qui est un condensé de ce qu’on a pu lire de pire sur la vape en 2018. Pris sur le mode humoristique ça aurait pu être un bêtisier dans la droite ligne du Gorafi mais malheureusement ce n’est pas le cas :
Évidemment toutes les études et propos cités ont été démontés par les experts de la #RdR (Réduction des Risques) nous allons donc faire le point avec les sources (en anglais souvent).

Concernant l’ADN des tissus pulmonaires qui pourrait être endommagée par « un cocktail de produits toxiques » l’article cite l’étude « E-cigarette smoke damages DNA and reduces repair activity in mouse lung, heart, and bladder as well as in human lung and bladder cells ». Réalisée par : Hyun-Wook Lee, Sung-Hyun Park, Mao-wen Weng, Hsiang-Tsui Wang, William C. Huang, Herbert Lepor, Xue-Ru Wu, Lung-Chi Chen, and Moon-shong Tang https://www.pnas.org/content/115/7/E1560?fbclid=IwAR07SYnNPr3pzSXCH6Pxpa9tvzZumtsxYSXBVreEbtFF2AHBOjNV1y_helw

Cependant les Pr Giovanni Li Volti, Riccardo Polosa et Massimo Caruso en ont réfuté les conclusions en dénonçant les biais de l’étude en particulier le type de souris choisi qui développe naturellement divers cancers et la surexposition aux produits, environ 3000 fois plus que ce que pourrait vaper un humain de 75 kg dans des conditions normales d’utilisation d’un vaporisateur personnel : « Assessment of E-cigarette impact on smokers: The importance of experimental conditions relevant to human consumption » https://www.pnas.org/content/115/14/E3073?fbclid=IwAR3sPDw0nfTXVVEJ9IRQKHJkBoFxccm1zccJCmU17n_52uH-wrKfSDD4Bfg

Moon-shong Tang a bien essayé d’y répondre mais sans apporter d’argument concluant, indiquant même dans sa réponse l’orientation de ses recherches en parlant « d’ECS smoker » littéralement « fumeur d’E-cig » au lieu d’utilisateur…

La réponse du Pr Peter Hajek, directeur de l’Unité de recherche sur la dépendance au tabac de l’Université Queen Mary de Londres (QMUL) : « Les cellules humaines ont été submergées dans la nicotine et dans des nitrosamines cancérigènes achetées sur le marché. Il n’est évidemment pas surprenant que cela ait endommagé les cellules, mais cela n’a rien à voir avec les effets du vapotage sur les gens qui l’utilisent. Dans l’autre partie de cette étude, les animaux ont été exposés à des doses extrêmement élevées de nicotine, ce qui a également causé des dommages, mais cela n’a pas non plus de pertinence claire pour les effets de la vape. »

Pour en finir avec cette étude initialement prévue pour évaluer l’impact de la nicotine sur l’organisme, la conclusion est que la nicotine produite par la vape est 97% moins nocive que celle produite par la combustion du tabac, mais cela a sans doute échappé au journaliste de Santé+.

L’auteur de l’article cite aussi la revue de 2014 de Rachel Grana, Neal Benowitz et Stanton A. Glantz https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/circulationaha.114.007667?fbclid=IwAR3HP0SRwWLom0d–rTr5lEh4AN-yoLQza3WRc8qoCIyoQqIaLXI1MI8VTI

Bon ça date quand même de 2014, de l’eau a coulé sous les ponts et Stanton Glantz a depuis quelques soucis avec la justice. Néanmoins Santé+ nous affirme que non seulement la vape endommage notre ADN, mais provoque en plus « des accidents vasculaires cérébraux, des maladies cardiaques, du diabète, des blessures et des maladies graves, notamment des explosions et des incendies et pour les problèmes moins grave l’irritation de la gorge, de la bouche, la toux des nausées et des vomissements. »
Forcément à la lecture ça ne donne pas franchement envie d’arrêter de fumer, c’est d’ailleurs peut être le but.
L’irritation de la gorge est provoquée par le tabac et ne dure que quelques jours, la toux est assez normale pour évacuer les produits des années de tabagisme et va disparaitre aussi dans le temps, les cils bronchiques se remettent de leur paralysie et repoussent pour fonctionner normalement.
Les nausées et vomissements ne se produiront pas en étant correctement substitué, en utilisant un matériel adapté et en apprenant à s’en servir.
Concernant les risques d’explosions et incendies, il n’y a aucun risque sauf en cas de mésusage, comme pour tout appareil électrique contenant une batterie, respectez les conseils d’utilisations du constructeur et vous serez en sécurité. Vous courrez plus de risques en prenant une boisson dans un distributeur automatique, https://www.researchgate.net/publication/21554070_Soda_Pop_Vending_Machine_Injuries?fbclid=IwAR0_4lNZuOKNyHPuI2u5U0ouU7btYPoRyZMHtOerK1lAH2POfX_M-NHjsYQ
sachant qu’une personne meurt environ toutes les 6 secondes dans le monde à cause des méfaits du tabagisme pour replacer les propos dans leur contexte. https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/tobacco?fbclid=IwAR3xmsdWsh-5A9XqR2nNdM1wtMnGQ1pcOfqswB2e7xDNcK8D1YOIOhyAo5w

Le Haut Conseil de Santé Publique dans un avis plus récent a donné un avis bien différent de celui de Santé+ : « la cigarette électronique peut être considérée comme une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac des fumeurs, recommande d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs que la cigarette électronique est une aide à l’arrêt du tabac; et un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif. » https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=541&fbclid=IwAR3TYVAOSO4kjyz2-EqW-hVfMYWtSQjCCp7SqwjMIh6WWyAg6YETpjy0C5s

Pour l’institut national du Cancer (INCA) : https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Tabac/La-cigarette-electronique?fbclid=IwAR2s0BT8Zqk3MlYDJ3MP_u5fpIBInR6N64WhYaxZa7gOe6WiL3-zbDwWB1g
« On s’attend à une réduction de ces risques chez les fumeurs de tabac qui passent à l’e-cigarette »
https://youtu.be/ul9OucjMby0

Pour Public Health England (PHE, l’équivalent anglais de notre ministère de la santé) c’est encore plus clair puisque leur dernier avis sur le sujet (2018) confirme le précédent :
« Vaper est au moins 95% moins dangereux que fumer. »
https://www.gov.uk/government/organisations/public-health-england?fbclid=IwAR32ho-dZqF104re8basq80ty8UzKPLj4RJ9GGlWUWVKqvrJ8Hi_sJBx6mA
Pour les femmes enceintes, le Smoking in Pregnancy Challenge Group, qui est un partenariat entre le Royal College of Midwives (obstétrique), le Royal College of Paediatrics and Child Health (pédiatrie), le secteur tertiaire et le monde universitaire a aussi un avis clair « Si vous choisissez d’utiliser la cigarette électronique et si elle vous aide à vous arrêter durablement, c’est bien plus sûr pour vous et votre bébé que de continuer à fumer. ». Un guide a d’ailleurs été édité à la demande du PHE et traduit en Français sur le site stop-dependance.ch
Ensuite Santé+ nous parle de carcinogène 2B, parce que ça fait peur, le Propylène Glycol pourrait former de l’oxyde de propylène, et puis aussi de l’acroléine et on en vient (sans aucune logique) à la fabrication du popcorn et sa fameuse maladie dite du popcorn due à l’inhalation des produits par des ouvriers dans l’usine, produits qu’on pourrait retrouver avec un arôme beurre dans la vape.
Alors bon, voilà ce qu’est un carcinogène 2B, source CIRC :
http://www.cancer-environnement.fr/478-Classification-des-substances-cancerogenes.ce.aspx?fbclid=IwAR2j3X-SZ4cZuL-xhHNG7lIWvSTQZAqCO_kNYeDI3w5_bLiNiqm7-KEkuFQ

Pour ce qui est du propylène glycol inutile de vous rappeler qu’on en trouve dans les sirops pour la toux, dans lsprays, les inhaleurs, beaucoup de produits pharmaceutiques destinés à l’administration par intraveineuse et un peu partout dans notre alimentation en particulier les plats préparés, c’est aussi un agent antibactérien on ne va donc pas s’étendre sur le sujet, soyez rassurés. Pour la fameuse maladie du Popcorn et les saveurs une étude sur 135 ouvriers en mai 2000 a recensé 8 cas de bronchiolite oblitérante parmi eux, résultant d’une exposition importante au diacétyle. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa020300?fbclid=IwAR3-Q9uisxLfLnUD2oy_L_QGcnVCbBZqV3wVPIbVuquhsvDtXf-BXpEA7pA

Le Pr Michael Siegel a indiqué que le niveau de cette molécule dans la vape est 750 fois inférieure à celle de la fumée de cigarette en se basant sur cette étude https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/tox.20153?fbclid=IwAR1kFQAime__qIphqFWhTouNSDDdXES3A9GhTaBwLpSRDkmOPPm8PtKMZmU

et le Professeur Konstantinos Farsalinos 10 à 100 fois moins en 2014 d’après ses travaux. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25180080?fbclid=IwAR0T64LG6vaM0GgOM4gNSHD9ggip6jdRTM-dlnR9XadknpKQ19W5xI8DLLg

Sachant que bien que la BPCO soit une maladie grave, https://bpco-asso.com/bpco-2/quest-ce-que-la-bpco/?fbclid=IwAR357Lb6iyhT36N09OUgZCR61PiFN9solSQLgOeRxDwx_INlrKy9oX251_8
elle ne touche pas spécifiquement les fumeurs (15% selon l’INPES). https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.3109/10408444.2014.882292?fbclid=IwAR1coGj4MW6XFxJRftSWskb4ymjGJM7r6fIqQUu5QeJDPV9OsKEXoDfafpM&scroll=top&needAccess=true&journalCode=itxc20
Cependant l’arrêt immédiat du tabac est impératif pour les malades qui en sont atteints.

Tous les produits disponibles sur le marché Français ne contiennent ni diacétyle ni acétyle propionyl, ou tout du moins en quantité bien trop faible pour avoir un quelconque impact sur votre santé. Les fabricants de liquides ayant bien conscience que la santé de leur clients est leur priorité, n’ont pas attendu que des normes se mettent en place pour proposer des produits adaptés dès 2015.

Enfin tout article à charge sur la vape ne peut se terminer sans évoquer la théorie de la passerelle vers le tabagisme, oui vous avez bien lu, la vape conçue pour se libérer du tabac serait en réalité un cheval de Troie permettant aux jeunes de devenir fumeurs … Ce qu’aucune étude à ce jour n’a réussi à démontrer, mais l’auteur cite une enquête de juillet 2016 « E-Cigarettes and Future Cigarette Use ».https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4925085/?fbclid=IwAR2DDym4IzySJEO69Lc1_Vjh00_pstwmj5kqjHBcYXq9Sl81Afj5rptnQt8

Quand bien même on triture les données pour valider de fausses assertions, il suffit d’analyser les données récoltées au travers des différentes enquêtes pour voir la réalité. Le Pr Michael Siegel s’inquiète même de la dérive de certains professionnels de santé publique à cette époque et nombre d’experts parmi lesquels les Professeurs Robert West, Linda Baud, Peter Hajek et bien d’autres.
Le Pr Dautzenberg pour sa part publie les résultats de deux études transversales, une en 2015 et l’autre en 2017 http://www.tobaccopreventioncessation.com/The-use-of-e-cigarettes-in-adolescents-public-health-consequences,71164,0,2.html?fbclid=IwAR28jBK8Ozx4mQkgHMa5GTdEW4b-JhyJAp5LanNcNlTut8lIFubdmuyNa70#.WVAXqj_5qqU.twitter
démontrant que la vape est une alternative au tabac et non pas une porte d’entrée vers le tabagisme comme le rêve certains hygiénistes moralisateurs..
Observation corroborée par d’autres études, dont la dernière en date de novembre 2018 menée par le Pr David Levy et son équipe sur les années de 2004 à 2017, https://athra.org.au/wp-content/uploads/2018/11/Levy-D.-Examining-the-relationship-of-vaping-to-smoking-initiation-among-US-youth-and-young-adults.-Tob-Control-2018.pdf?fbclid=IwAR3jOhfQEjNVz426xXqm78mUyOaRQuDUReLYZPVD2hQmXVh3ekibSzRByDw
qui illustre une accélération de la baisse du tabagisme en particulier depuis 2014, date à laquelle la vape s’est réellement démocratisée en étant accessible à tous.
Aujourd’hui aux États-Unis le taux de prévalence tabagique n’a jamais été aussi bas (14,1%). Pourtant la FDA (Food & Drug Administration équivalent de notre ministère de la santé) voudrait imposer des règles draconiennes sur la vape pour en restreindre l’accès alors qu’elle semble pourtant être la clef de voute de ces résultats spectaculaires.

Un mot sur le vapotage passif oublié par Santé+, le vapotage passif n’existe pas. Le CDC (Centers for Disease Control américain) a étudié l’air d’un magasin de vape, a pris des échantillons sur les surfaces communément touchées par le personnel et les clients, et les a analysé. https://www.cdc.gov/niosh/hhe/reports/pdfs/2015-0107-3279.pdf?fbclid=IwAR0I3hDi9EqploOsDykhr_SuWeE7PD-fizPvdQLLrxtUyF05QCe3-nONeIQ

En fait si vous avez des meubles en mélaminé style « Ikéa », vous courrez moins de risque dans votre boutique de vape même si c’est un repaire de barbus cloudchasers. https://en.wikipedia.org/wiki/Cloud-chasing_(electronic_cigarette)?fbclid=IwAR1TtdrWuEpe2K8fbedEvHYpX0vPQse_bHv2w7vjZOuYMsvm9f3Tnq2IAEE#Cloud-chasers

Enfin une pensée pour les personnes atteintes de BPCO ou d’affections respiratoires en cette fin d’année, pour leur apporter un peu de réconfort.
Le Pr Riccardo Polosa a suivi 44 patients sur 3 ans, le plus long suivi à ce jour sur la vape : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6113943/?fbclid=IwAR2YhRHJ_Pqx1WJ2TSz4jrkAzHcJl2nVfE42IRmXZLSrz8SbARqpwS-_KFY

1. Les infections et les conséquences des BPCO ont été considérablement réduites.
2. L’utilisation de la vape a eu des effets positifs sur leurs maladies.
3. Leur état de santé général et leur activité physique ont été systématiquement améliorés.
4. Seul un faible taux (8,3%) est retourné fumer des cigarettes classiques.
5. Les vapofumeurs atteints de BPCO ont réduit leur consommation de cigarettes d’au moins 75%.

Je termine ce billet par le lien vers le post de Défense de la vape et illustration de la #RdR par Clive Bates (en anglais mais facilement compréhensible) sur la page de l’Association Je Ne Fume Plus ! https://www.facebook.com/assojnfp/photos/a.489535214782174/633921740343520/?type=3&__xts__%5B0%5D=68.ARAVb8doUdn0oYNWkKOuY-gMfjsSunNR3THdqq_2TKg-nU_Kj9X0jwWDKDntlTGxGLjNB9YshE7ULpasaBNmUCRffO-YeggaNolYYWZrLBPB-xfFCG8FlZVigXBZ3B78H_vck8HfSJZ2UEhmIQqW3GqFFvGpTs0ux9E0_9ZFRWj0RLs8KfPQgea0E7AUrwFor4CLAuoeu5BFDAJ1HAvm5WNb8JupUNyKgk96UKSbPFTFsiTXwUQNptbaVH2YtWwFIHgwDc5k-ACtafE-SU2vXmQH1BlDAVx6SHAvfbwEjQMqV0G0lJineBz8B6gkv6xaWZfqEMVv6ZOlgJnE-PtanDk&__tn__=-R

N’hésitez pas à adhérer et/ou « liker » la page de Je ne fume plus #JNFP l’asso. qui a déjà apporté son soutien à 25 000 défumeurs au travers du groupe Je ne fume plus ! #JNFP

Publiée par Laurent Caffarel – Lundi 31 décembre 2018

 

%d blogueurs aiment cette page :