C’est quoi les atomiseurs reconstructibles ?

Pourquoi en vient-on aux atomiseurs reconstructibles ?

  • lorsqu’on n’est pas complètement satisfait de son matériel,
  • lorsque l’on souhaite économiser les résistances qui peuvent coûter chères,
  • lorqu’on recherche un peu plus d’arômes
  • lorsqu’on désire tenter l’expérience (pas forcément besoin d’être un pro du bricolage !).

Depuis la sortie des reconstructibles il y a quelques années maintenant, les fabricants ont tout fait pour faciliter le passage d’un simple clearomiseur avec des mèches toutes faites, à un atomiseur personnalisable pas trop compliqué à monter, et avec un rendu des saveurs hors norme.

Ces atomiseurs recontructibles pourront évoluer sur du long terme en fonction de votre apprentissage, en modifiant soit le fil résistif, soit le coton sans parler des nombreux types de montages que vous réaliserez. Un peu de maîtrise technique permettra à chacun d’obtenir la vape de son choix et d’avoir des rendus totalement différents selon le montage testé.

Cela peut paraître difficile et donc faire peur mais rassurez-vous, il n’en est rien ;  il suffit de commencer par la base et progresser tranquillement à votre rythme.

Premier atomiseur conseillé

-un dripper (pas de réservoir de jus) en mono coil (une seule résistance) est un excellent début car facile à monter.

-un top coil (la résistance se trouve au-dessus du réservoir) en mono coil  reste relativement facile.

-les bottom coil en mono coil (résistance en bas du réservoir) peuvent être plus capricieux, notamment en ce qui concerne la quantité et le positionnement du coton.

Une fois l’investissement de l’atomiseur reconstructible fait, il est bon de savoir que le coût de fonctionnement est réellement dérisoire.

Matériel nécessaire

Il y a tellement de possibilités maintenant, que chaque vapoteur vous donnera des conseils différents.

En ce qui me concerne, je conseille toujours de partir sur le plus simple et le moins honéreux, à savoir :

  • du Kanthal 0.40 mm comme fil résistif,
  • du coton puff ou coton biologique,
  • un ohm-mètre pour être sûr de son montage (vous trouverez plusieurs modèles sur le net)

Pour éviter d’acheter tout dès le départ, avoir toujours un tournevis de diamètre correspondant à votre choix (2/2.5 ou 3 mm), une pince coupante, des ciseaux. Le tournevis qui vous permet de dévisser les plots positifs et négatifs de votre atomiseur sont en général fournis avec ce dernier.

 

Monter sa résistance (que l’on nomme « coil »), connaître la quantité de coton et apprendre à le positionner correctement,  faire un montage adapté à chaque modèle en essayant d’éviter les fuites, les glouglous… et j’en passe, tout ça s’acquiert avec de la patience, mais sans difficulté particulière.

 

Mais avant de vous lancer dans le montage des coils, rien ne vous empêche de vous entrainer avec des coils pré-montés, parfois livrés dans les emballages des atomiseurs. Vous en trouverez à acheter dans les boutiques (le mieux pour être sûr de ne pas acheter n’importe quoi) ou éventuellement sur internet (une fois les informations obtenues auprès de vapoteurs confirmés).

Montage du coil

Faire une résistance n’est finalement pas très difficile, entourer un fil le plus régulièrement possible autour d’un axe ne représente pas une réelle difficulté.

Un diamètre de 2 ou 2,5 mm pour les coils simples est une bonne base, 4 ou 5 tours sont aussi une bonne moyenne.

Une fois fait, le coil doit être inséré dans la base de l’atomiseur (explications en général sur les notices).

Lorsque votre résistance est installée, il faut s’assurer que vos vis soient bien serrées, le coil ne doit absolument pas bouger.

Le Dry Burn (ou chauffage du coil)

Faites chauffer légèrement le coil (on pense à enlever le tournevis avant) et regardez où le rougeoiement apparaît.

Il est PRIMORDIAL que celui-ci chauffe du centre vers les bords (comme sur la petite vidéo en exemple).

Si ce n’est pas le cas, le resserrer avec votre pince céramique (une simple pression suffit) et refaites chauffer jusqu’à obtenir une chauffe progressive du centre vers l’extérieur.

Contrôler toujours la valeur de votre résistance (valeur en ohm) sur votre ohm-mètre.

Mise en place du coton

Le coton devra impérativement toucher la totalité de votre coil et il ne doit pas être trop tassé pour s’imbiber facilement. C’est le plus délicat dans le montage d’un reconstructible.

Pour faire passer le coton, couper une petite quantité dans la longueur du pad (plaque de coton) et faire une petite pointe d’un côté qui va vous servir à l’enfiler dans le coil.

  • Si le coton est bien dosé, il va progressivement opposer une résistance, c’est cette résistance qu’il va falloir juger.
  • S’il n’y a aucune résistance, vous n’avez pas assez de coton.
  • Si la résistance devient trop importante pouvant provoquer la déformation des pattes du coil, vous avez trop de coton.
  • L’idéal étant d’être à la limite de la déformation, vous pouvez alors faire quelques allers/retours avec votre coton pour l’aérer légèrement et on n’y touche plus.

Lors de votre premier montage, n’hésitez pas à gâcher du coton pour sentir cette différence.

Il ne vous reste plus qu’à couper les pattes de coton de chaque côté, à la taille nécessaire (pour cela, regardez bien la notice ou cherchez des vidéos sur youtube, car chaque atomiseur reconstructible est différent).

Il faut ensuite les positionner à l’endroit désiré sans trop les martyriser (ça aussi cela dépend de l’atomiseur), on imbibe bien le tout avec son liquide préféré (en faisant attention à ne pas trop en mettre sous le coil).

Ensuite on referme, on vape et c’est que du bonheur !

Il est bien évident que pour chaque atomiseur reconstructible, les montages étant différents, mes amis youtubeurs vous ont fait de merveilleuses vidéos sur lesquelles vous pouvez vous référer sans souci.

N’oubliez pas que dans la « défume », la satisfaction de soi est importante.

Pour des questions d’hygiène, n’hésitez pas à changer souvent le coton.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s