Se préparer à l’arrêt du tabac

L’arrêt du tabac se prépare.

Sans cette préparation, vous risquez de vous décourager,

de n’analyser que les effets secondaires du sevrage,

en dénigrant les nombreux avantages de ce dernier.

Quelle est votre motivation ?

Elle vous appartient, car elle dépend de votre personnalité, de votre entourage, de vos habitudes de vie, et de votre dépendance au tabac.

Cette dépendance peut être soit physique, soit psychologique, soit environnementale ou comportementale.

Il va donc falloir que vous analysiez ce qui pour vous est le plus important dans votre décision d’arrêter de fumer.

Votre santé ?

Vos enfants ?

Votre portefeuille ?

Autres ?

 

Savoir reconnaître ses propres facteurs de motivation peut être long, mais cela vous permettra de stimuler votre volonté et d’axer votre mental sur le positif.

Des données récentes de la neurobiologie ont permis de montrer que tous les produits qui déclenchent une dépendance chez l’homme (amphétamine, cocaïne, morphine, héroïne, cannabis, nicotine, alcool) augmentent la libération de dopamine dans le cerveau, et définissent à chaque instant l’état de satisfaction physique et psychique dans lequel se trouve le sujet. Ces substances psycho-actives, en modifiant la production de dopamine, stimulent les structures du circuit de la récompense et induisent une sensation de satisfaction.

L’apprentissage conduit à ce que ce ne soit plus la récompense qui active les neurones mais les signaux annonçant l’arrivée de cette récompense.

Au cours de son développement, chaque individu se constitue un ensemble de signaux qui lui sont propres et dont la perception lui permet d’anticiper une satisfaction et de s’adapter à son obtention.

Un signal non suivi de récompense déclenche une frustration.

Par contre, la prise de substance psycho-active, conduit l’individu à mémoriser des événements qui n’ont pas de réalité physiologique mais qui, parce qu’ils sont associés à la prise de produit, l’en rendent dépendant.

Ainsi, les stimuli environnementaux sont particulièrement importants chez le fumeur, lequel a développé, souvent pendant des années, de multiples associations entre certaines situations et le fait de fumer.

La seule présentation de ces stimuli peut conduire à une envie compulsive de tabac, et il faut savoir l’éviter.

Rappelez-vous que :

  • Une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour absorbe l’équivalent d’une tasse de goudron par an.
  • Le tabac est responsable d’une diminution des performances sexuelles.
  • Le tabac est responsable d’une diminution de la fécondité chez la femme.
  • La peau des femmes fumeuses est sèche, terne et son teint est brouillé. La peau perd de sa souplesse et présente donc un vieillissement prématuré.

Prenez le temps de réfléchir avant de vous lancer dans cette formidable reconstruction d’une vie sans tabac.

Vous n’en ressortirez que gagnant.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s